Les associations sportives réinventent leurs pratiques en temps de crise

  • Post author:
  • Post category:infos

Plus que jamais, la pratique d’une activité physique est non seulement essentielle pour la santé des Françaises et des Français, mais elle est aussi indispensable pour le bien-être physique et psychique de chacun et notamment des plus jeunes. Le contexte actuel est particulièrement propice à l’augmentation des temps de sédentarité et les effets délétères de l’inactivité sur la santé et la réussite scolaire sont démontrés. Ces effets s’accentuent chez les jeunes issus de familles défavorisées.

Malgré les mesures de restrictions en vigueur, le Gouvernement a donc autorisé la pratique sportive en extérieur, tant dans l’espace public, sans limitation de durée mais dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi, que dans les équipements sportifs de plein air de son département.

Une décision qui permet notamment aux associations sportives d’apporter des solutions aux familles et prendre en charge les enfants en plein air, de manière organisée, encadrée et sécurisée dans cette période de vacances scolaires. Les associations, les villes, les éducateurs sportifs ou encore les bénévoles, qui le souhaitent peuvent donc continuer à exercer leur passion et leur métier et certaines associations sportives proposant habituellement des activités en salle ont fait preuve d’imagination et d’innovation pour pouvoir accueillir leurs adhérents en plein air.

En se rendant ce mardi 20 avril à Aulnay-sous-bois et Tremblay-en-France, la ministre chargée des Sports Roxana Maracineanu a tenu à saluer les initiatives de ces structures parmi les plus impactées par les restrictions en vigueur mais qui ont su réorganiser leurs pratiques et adapter leurs séances et leurs horaires. Même si les sports de combat et de salle ne peuvent être pratiqués normalement, le Club Sports et Loisirs Judo Aulnay et le club de Tremblay en France Handball se sont ainsi réinventés pour proposer des ateliers techniques à l’extérieur avec respect de la distanciation. L’occasion pour ces deux associations de maintenir leur activité sociale, de conserver le lien avec leurs jeunes licenciés tout en offrant aux enfants la possibilité de pratiquer une activité physique régulière.

Sport gouvernement